Take Shelter : quand l’obsession dépasse la raison

Curtis La Forche (Michaël Shannon) est un ouvrier tout ce qu’il y a de plus banal. Avec sa femme (Jessica Chastain) et sa fille, sourde de naissance, ils vivent une vie tranquille dans une petite ville tranquille.  Jusqu’à ce que Curtis se mette à souffrir de visions apocalyptiques. Dès lors, il n’aura plus qu’une obsession : protéger les siens, qui ne comprennent pas pourquoi cette idée fixe.

 

Le dernier film indépendant de Jeff Nichols a gagné de nombreux prix, dont celui de la critique international à Cannes et le grand prix du festival de Deauville. Derrière cette avalanche de  récompenses, se cache un excellent film. Les interprétations sont justes et les images soignées. Le film, presque contemplatif, met en avant ce décor, qui devient de plus en plus effrayant au fur et à mesure que le film avance.

Take Shelter, un film sur la folie ou sur des visions prophétiques ? Pendant tout le film, et en même temps que les proches de Curtis, on s’interroge : Curtis est-il fou ou médium ? Et c’est là toute la force de ce film, qui nous laisse dans l’expectative. Jeff Nichols arrive à créer une tension, un malaise presque, en usant de codes intemporels (les ombres, le sombre, les nuages d’oiseaux au comportement erratique…).

Depuis un petit temps, on voit arriver des films impressionnants de réalisme et d’inventivité sur la fin du monde (ou la fin d’un monde). Dans  Contagion, Melancholia, ou Take Shelter, on retrouve la même ambiance lourde, le même scénario apocalyptique, la même menace sourde, la même mise en garde. Le monde que l’on connait bien s’effondre pour laisser place à l’inconnu. Un parti-pris sociologique en ces temps de crises multiples (politiques, économiques, sociales).

Gros coup de cœur pour Michaël Shannon qui confirme tout le bien que l’on pensait de lui dans des rôles de torturés (Bug, Revolutionnary Road…).  Il nous livre une éblouissante performance en jouant la fuite en avant de cet homme déchiré entre son couple et ses visions obsédantes. Il faut toutefois espérer qu’il ne se laissera pas enfermer dans ce genre de rôles. Jessica Chastain est également très juste dans l’interprétation  de cette femme seule face au comportement de plus en plus étrange de son mari.

Take Shelter vous fera réfléchir sur la folie, l’obsession, la vie, la mort et l’amour. Des thèmes profondément ancrés au cœur de l’expérience humaine. Et franchement, il y a de quoi être obsédé par ce film. On vous le conseille.

 

 

 

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>