Portrait: Dominique Normand, patron d’Alerte Apéro Belgique

Lapige.be inaugure sa nouvelle section, consacrée aux portraits de personnes dont le parcours nous semble intéressant. Commençons avec Dominique Normand, fraîchement débarqué en Belgique avec une idée originale dans ses valises. Son entreprise, Alerte Apéro, livre à domicile toute la nuit des boissons et autres snacks. Avoir un concept novateur est la première étape avant de lancer son entreprise. Comment se lancer dans ce genre d’aventure? Réponse dans notre entrevue.

Pouvez-vous d’abord nous présenter le concept d’Alerte Apéro et nous dire depuis quand ce concept existe?

Alerte Apéro est une société de Livraison à Domicile d’apéritifs créée en France en 2007. Grâce à une stratégie de développement orientée exclusivement vers la franchise (NDLR: comme Quick) et avec des processus d’organisation innovants , un positionnement basé sur la qualité de service et la prévention, Alerte Apéro a su se placer en leader incontesté du marché de la livraison de produits apéritifs en France. En Novembre 2011, Alerte Apéro ouvrait sa première franchise internationale à Bruxelles.

Voici quelques chiffres clés d’Alerte Apéro:
-quatre ans d’existence
-230.000€ de chiffre d‘affaires sur Lille
-15 franchises situées dans les plus grande villes de France
-1.000.000€ de chiffre d’affaires annuel du groupe
-plus de 100.000 commandes livrées
-5 emplois créés sur Lille,
-25 en France

 

 

Comment avez-vous connu ce concept et pourquoi venir en Belgique?

Lors de recherche sur internet d’une éventuelle opportunité d’entreprise, j’ai découvert la franchise d’Alerte Apéro. Lors de mon entretien, les PDG me faisaient part de leurs désirs de développement international. Ayant le goût de l’aventure et une grande ambition, je me suis directement proposé pour la ville de Bruxelles, capitale de la Belgique et de l’Europe. Étant la première franchise belge, je me suis proposé pour développer les franchises en Belgique, ce qu’ils ont acceptés avec grand plaisir.
La Belgique est réputée pour son côté festif et son ouverture d’esprit. Je ne voyais aucun autre endroit pour me lancer. Et avec l’opportunité et le challenge qu’on m’a proposé… Je ne pouvais que sauter sur l’occasion. La simplicité de ce genre de business se résume à: un local pour le stock, un véhicule de livraison, un téléphone et une connexion internet. Être franchisé, c’est avant tout profiter d’un savoir-faire et d’outils optimisés à votre entreprise, et de techniques approuvées pour développer son chiffre d’affaire. Il est donc très facile de créer une entreprise Alerte Apéro.

La Belgique, voisine de ma région natale: « le Nord », a toujours été dans notre culture: la bière, le flamand, les plats régionaux et cultiver l’art du bon savoir vivre. La Belgique fait partie de ma vie et j’y suis attaché. Je n’imagine pas un jour repartir. Malgré les taxes et les impôts onéreux, on est capable de réussir et d’avoir une vie correcte, donc j’aime la Belgique.

 

Mais que pensez-vous du concept de votre entreprise alors que l’alcool est parfois perçu comme un fléau dans notre société?

Le concept d’Alerte Apéro est de livrer l’apéritif à toute heure de la nuit 7 jours/7, basé avant tout sur la prévention. En étendant notre service le week-end, de 21h jusqu’à 10h du matin, avec notre service « Spécial After ». Nous offrons un « Soft » gratuit à chaque BOB s’il s’engage à ne pas consommer et ramener ses amis, nous offrons également un éthylotest sur simple demande du client, lui permettant de gérer sa consommation et de se responsabiliser.
Un grand nombre de personnes en soirée, ayant consommé de l’alcool, n’hésite pas à reprendre le volant pour se réapprovisionner en alcool surtout en début de soirée et en « After » en sortant de Night-Clubs. Ne pouvant empêcher les gens de consommer de l’alcool, nous pouvons les responsabiliser en faisant appel à nos services plutôt que de reprendre le volant. Des invités de dernière minute, à cours d’apéritifs, pas envie de bouger, envie de faire la fête mais sans BOB, c’est compliqué… En consommant à leur domicile plutôt que sur la voie publique, cela réduit fortement les risques d’accidents liés à l’alcool (+ de 30% de tués sur nos routes à cause de l’alcool).

 

Quel est votre parcours professionnel et pourquoi avoir choisi de vous lancer dans cette aventure?

Après avoir fait des études dans l’électronique, l’informatique et l’électrotechnique, mon parcours professionnel a commencé par des petits boulots dans l’industrie. Mais je savais déjà que cette vie n’était pas pour moi. Un besoin d’évasion et d’aventure se fît sentir! Je suis donc parti deux ans en Angleterre afin d’élargir mon esprit et découvrir ce que le monde pouvait offrir. En ayant côtoyer un grand nombre d’entrepreneurs fortunés grâce à des concepts simples et basés sur le service, j’ai tout de suite su que cette voie était la mienne. N’ayant pas le diplôme requis pour gérer une entreprise, j’ai passé un examen pour obtenir un « Certificat de connaissance en gestion de base » à la SPF Économie.
La soif d’entreprendre, devenir son propre patron, le goût de l’aventure et du risque m’ont poussés à me lancer.
Car malheureusement il y a toujours un risque à créer son entreprise, mais malgré tout… Cela reste une aventure formidable et très valorisante.

 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes ayant une idée originale et l’envie de se lancer dans un business indépendant?

Si vous avez le concept, la motivation, de l’imagination (nécessaire à l’innovation de votre entreprise pour devenir leader du marché), le goût de l’aventure et des relations humaines, pourquoi hésiteriez-vous? Être entrepreneur, c’est être capable de tout faire dans l’entreprise: comptabilité, commercial, ressources humaine, logistique, etc. Mais avant tout, il faut être visionnaire, toujours fonctionner avec des objectifs et un temps d’avance sur la concurrence.
Personnellement j’ai opté pour une société (SPRL), beaucoup moins contraignante et plus avantageuse (impôts). Mais il existe plusieurs solutions à la création, tout dépend de l’entreprise. Dans un monde où tout se vend, où tout est imaginable, si vous avez un projet d’entreprise viable, je ne peux que vous suggérer de foncer!

 

Quel est votre rapport avec les étudiants, connaissez-vous bien la Belgique et son milieu estudiantin, qu’en pensez-vous?

Les étudiants sont une grande partie de notre clientèle, nous faisons en sorte d’adapter notre service à leur budget, leur proposer des offres et des promos uniquement pour eux. Nous avons créé la « Carte Étudiant », qui leur permet de bénéficier d’une bouteille de bière supplémentaire à chaque commande. En communiquant via les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, nous leur proposons des offres uniques, par exemple: leurs anniversaires, les évènements, des promos…

Étant du Nord de la France, j’ai passé de nombreux week-ends en Belgique, et j’y ai même travaillé. N’ayant que 29 ans, j’ai côtoyer de nombreux étudiants, de night-clubs et soirées , je connais donc les attentes de chacun, me permettant de répondre à chaque demande. Concernant le milieu estudiantin, je suis ravi de voir autant d’ambition, de perspectives d’avenir. C’est rassurant de voir que le monde continue de tourner avec de nouvelles idées et des ambitieux. Les fêtes et soirées étudiantes sont pour moi, mes meilleurs souvenirs, et je sais qu’on ne pourra jamais s’en passer.

 

Quels seraient les liens entre Alerte Apéro et l’ULB?

Alerte Apéro est présent dans les soirées privées, les Clubs, les entreprises, mais surtout « les Cercles Étudiants »! Nous avons une relation particulière qui nous tiens à cœur, nous participons activement en finançant leurs besoins. Nous avons d’excellents tarifs et de nombreux partenaires, et nous en faisons profiter nos amis étudiants. D’ailleurs, j’invite les cercles Étudiants de l’ULB à prendre contact avec nous, je suis certain qu’Alerte Apéro et les milieux étudiants pourraient travailler main dans la main, aussi bien dans la prévention que dans les festivités.

www.alerteapero.be

Propos recueillis par Cédric Dautinger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>