Ayez peur du noir

C’est plutôt ce qu’on retiendra du film d’horreur (ou de la comédie, c’est selon) Don’t be afraid of the dark. Réalisé par Troy Nixey, dont c’est le premier long-métrage, et d’après un scénario écrit par trois auteurs. On se demande bien pourquoi d’ailleurs, tellement l’histoire est clichée. Guillermo del Toro doit être un peu fatigué. Les seuls qui pourraient avoir peur en regardant ce film sont les enfants, et encore, uniquement ceux qui croient à la petite souris. Un remake raté, voici pourquoi.

Car oui, les monstres sont de méchants lutins, voleurs de quenottes et issus de légendes nordiques. Pourtant, cette légende daterait du XVIème siècle. Mais passons. Le plus grave, c’est de les montrer pratiquement dès le début du film. Un bon film d’horreur joue sur la suggestion ou sur un ennemi flou, pas sur des effets numériques lisses. Les jeux vidéo, c’est la porte à côté, et on y défonce les monstres à coup de fusil à pompe.

Mais revenons sur le scénario, bancal à souhait. Une famille recomposée (pour faire moderne) avec un père absent, une belle-mère qui essaye de nouer des liens maternels et une enfant en crise, débarque dans une nouvelle maison. Et rien qu’à la gueule de la baraque, on sait que les ennuis ne vont pas tarder. Surtout quand le mystérieux jardinier, qui connaît le terrible secret du sous-sol, essaye de masquer l’affaire en masquant la cave avec des branches. Les clichés continuent tout le long avec le père qui ne veut pas croire sa famille, les liens forts qui unissent Katie Holmes et la petite fille, le jardinier qui se fait tuer comme un débutant, le passage à la bibliothèque où on trouve sans chercher le manuscrit secret de l’ancien propriétaire, et j’en passe.

On a même appris que le film serait inspiré de la nouvelle « Des rats dans les murs » de HP Lovecraft… Renforçant encore plus ce sentiment d’échec. Surtout qu’on s’est endormi pendant le film (un comble pour un film d’horreur).

Citons néanmoins un point positif : les clins d’œil au genre. Ceux renvoyant à Psychose sont flagrants (trop même) mais celui sur Evil Dead fera plaisir aux fans.

 

 

Cédric Dautinger

1 Comment

  1. liliane mathys

    30 décembre 2011 at 12:07

    Bravo pour ce site ,c’est comme radio -cancan ,j’adore .Bien à vous .Liliane Mathys

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>