Occupation du rectorat de l’ULB

Sommes-nous tous égaux ? Selon les étudiants qui occupent le rectorat de l’ULB depuis 8h ce matin, la réponse est non. Il s sont une petite dizaine venant de plusieurs groupes étudiants de gauche. Ce qu’ils demandent, c’est une réponse des autorités académiques à leurs questions et interpellations.

 

 

 

Et des questions, ils en ont. D’abord, concernant la circulaire « discriminante », qu’ils dénonçaient il y a déjà quelque temps et pour « laquelle les autorités n’ont pas réagi comme il fallait. Ils n’ont pas expliqué, ils se sont juste excusés en disant que discriminer n’était pas leur but. Et cela a bien fonctionné, il n’y a pas eu de suites », selon Gérald Rénier, syndicaliste FGTB.

Ils dénoncent aussi la politique du CRF, le Conseil des Recteurs Francophones, qui est composé uniquement des recteurs et qui décide des politiques à suivre par les différentes universités de la partie francophone du pays.  « L’ULB était vue comme plus en avance et plus ouverte par rapport aux autres universités. Mais on leur a demandé de s’aligner sur la nouvelle politique de de la CRF », explique Gérald Rénier.

Une nouvelle politique qui modifie l’ancien régime des minervaux pour les étudiants étrangers. Avant, la première année coûtait 4.000 euros à un étudiant étranger, et 800 euros pour les autres années. Sour le nouveau régime, chaque année lui coûtera 800 euros, y compris la première. Mais pour compenser, s’il double, il devra payer son année 2.700 euros. « Sans mesure de transition, ce qui est inacceptable, car le calcul est simple,  un étudiant qui a payé l’année passée son minerval 4.000 euros et qui double, devra payer 2.700 euros cette année, ce qui lui fait donc une année à 6.700 euros, c’est  pas mal », sourit Gérald Rénier, qui souligne aussi qu’il y a un lien entre redoublement et pauvreté, et que ce sont donc les étudiants étrangers pauvres que l’on désavantage.

Enfin, c’est le régime de l’aide sociale pour les étudiants de l’Union Européenne qui pose problème. Avant, ils avaient droit à un minerval de 350 euros au lieu de 800 euros, un droit qui se basait sur des critères sociaux. Ce qui est maintenant fini. Ils ne pourront y avoir droit qu’aux conditions de résider deux ans en Belgique et  d’avoir réussi deux ans dans l’enseignement supérieur belge.

 

 

 

 

 

Quelles sont les revendications de ces militants ? « Nous voulons des droits égaux pour tous. Nous  voulons un minerval pour tous à 800 euros. Nous demandons à l’ULB de ne pas appliquer cette nouvelle politique. Nous estimons que c’est à l’ULB, deuxième université francophone du pays de faire pencher la balance dans la bonne direction ».

Une occupation efficace, puisqu’après 15 minutes d’action ce matin, le recteur était dehors, à la rencontre des militants.  L’ULB estime que ce n’est pas uniquement de son ressort mais de l’ensemble des universités représentées par le CRF.

 

 

L’occupation du rectorat durera 48h, mais Gérald annonce d’autres actions bientôt. Cependant, il n’y aura pas d’occupation d’auditoire, « car nous ne voulons pas sanctionner les étudiants ».

Mise à jour: le recteur a rencontré les étudiants qui bloquaient l’accès au rectorat en fin d’après-midi. Après cette rencontre, l’action a été suspendue. Plus d’informations demain!

Crédit photos : NikoLaos

Camille Wernaers

 

2 Comments

  1. Eric

    15 novembre 2011 at 11:00

    « Sommes-nous tous égaux ?  »

    __

    Non !

    Car les contribuables installés en Belgique financent, par leurs impôts, le cout des études universitaires. Voilà pourquoi un enfant de contribuable ne paye que 800€ de minerval, le reste étant perçu indirectement par les impôts. Les étudiants étrangers, eux, ne payent pas d’impôts en Belgique ni leurs parents. Il est donc tout à fait normal qu’ils payent leur minerval « prix plein » pour compenser.

    Ce que la FGTB réclame, c’est que les étudiants étrangers puissent venir faire leurs études en Belgique en payant nettement moins cher que les Belges. Voilà où se situe la discrimination : contre les contribuables de Belgique a profit des étrangers. La FGTB, toujours première pour appauvrir le peuple de Belgique. De vrais salauds.

  2. Docker

    19 novembre 2011 at 12:34

    Au début, je me suis dit, je vais répondre par un argumentaire détaillé, en expliquant que la FGTB réclame en parallèle l’impôt progressif non plafonné, la mise en place d’échanges bilatéraux internationaux pour financer les étudiants… Enfin, en gros, faire payer aux riches, belges ou non, l’enseignement pour tous, vu que c’est le patronnat qui profite du savoir des travailleurs.

    En expliquant que d’ailleurs, 800 euros correspond à 5% du coût représenter par un étudiant par an. Donc on a vite fait le calcul, le minerval « plein » n’existe pas, même quand on paye 4000 ou même 10 000 euros.

    En expliquant aussi, les étudiants étrangers, comme tout le monde, finissent par produire de la richesse pour le pays où bien souvent il reste : la Belgique (ils sont donc des intellectuels, mais vu l’imbécillité de ton propos, t’as pas des masses l’air d’être très intelligent).

    En expliquant que bien souvent, les étudiants étrangers finissent aussi par subir l’esclavagisme capitaliste, parce qu’ils doivent travailler pour payer ces sommes gigantesques : comme étudiant, dont le patron paye des cotisations RÉDUITES, ce qui fait de la concurrence aux travailleurs sans-emplois BELGES, voire pire, AU NOIR où ils sont TOTALEMENT esclaves de leurs patrons (et toujours une concurrence pour les belges)

    Mais c’est tellement logique, tellement SIMPLE à comprendre, que dire ce que tu viens de dire, ça relève de la négation des informations, c’est éviter VOLONTAIREMENT de lire la législation, nouvelle et ancienne, de s’intéresser aux justifications des recteurs, des ministres, ainsi qu’aux revendications syndicale.
    En gros, c’est inventer des mensonges pour justifier ce que tu es, un raciste.

    Donc voilà, je te répond qu’une chose : t’es un con.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>