Sucker Punch ? It Sucks – 10 bonnes raisons de ne pas aller voir le film

ATTENTION SPOILER (oui, on va raconter tout le film en une phrase) : une jeune femme dans un orphelinat va se faire lobotomiser et pour échapper à cette cruelle réalité, elle s’invente et vit des réalités parallèles.

A voir ? Non. Voici l’avis de LaPige.

1. C’est le premier film dont le scénario est sorti tout droit de la tête de Zack Snyder. Son travail était déjà contestable pour les adaptations de « 300 » ou « Watchmen », alors il ne faut pas demander quand il n’a pas une histoire béton imaginée par d’autres à la base de son film…

2. Oui, il l’assume, il n’y  pas d’histoire mais visuellement, ça vaudrait la peine. Pardon, mais filmer l’entièreté de son film avec un fond vert, des ralentis à foison et un filtre jaune, ce n’est pas vraiment de l’esthétisme, c’est juste de la paresse.

3. On cite le film comme une ode aux références geek. Mais un cross-over de samouraïs-robots-dragon-zombies-arts martiaux-boches-Apocalyspe Now-putes, ce n’est pas un hommage à la culture geek, c’est juste un abus de drogues.

4. Zack Snyder trouve que les Européens intellectualisent trop, qu’il ne faut voir dans son film qu’une histoire avec  « des filles et des armes ». En gros, il veut voir des cons dans les salles de cinéma. Seriez-vous un des ces cons ?

5. Intellectualisons un peu, un orphelinat rempli de filles magnifiques, dans la vingtaine, et presque pas habillées…voilà qui pourrait donner envie à certains mecs de tuer leurs parents…ok le scénario n’est pas censé être crédible, ça on peut l’accepter. Mais quitte à tomber dans le porno, autant faire un porno. Et ne pas se prendre pour un vrai réalisateur.

6. Non, des femmes à moitié nues qui se battent, ce n’est pas du féminisme, comme on a pu le lire dans la presse ! L’héroïne, Baby Doll (prénom très subtile, elle est donc une poupée, un jouet), est enfermée par son beau-père dans un orphelinat, il soudoie un infirmier pour la lobotomiser et c’est un homme qui est leur mentor. Les hommes sont donc plus que présents et influents pour un film, qui soi-disant promeut l’émancipation des femmes par les armes (ça me fait même mal aux doigts de le taper).

7. Les seuls points positifs que les critiques trouvent au film, c’est qu’il y a des « bombasses » dans le film. Baby Doll est sexy et, en plus, elle a des copines. Les parents n’aimeront pas, donc les gosses aimeront. La cible visée est clairement les jeunes ados boutonneux, qui préfèrent les explosions et les petites culottes.  On ose espérer que vous n’êtes plus de ce public là.

8. Certains pourront penser qu’on n’a pas le sens du second degré. Mais le problème, c’est que Snyder et son film se prennent au sérieux. On évoque même la psychologie et la thérapie quand on parle de ce film. Too much.

9. La construction et l’esthétisme du film évoquent celles d’un jeu vidéo. L’héroïne alterne entre réalité et monde fictif, comme des niveaux se succédant dans un jeu, avec des objectifs et des monstres. Un jeu vidéo sans interactions ? Non merci.

10. Peut-être qu’on intellectualise trop, désolé M. Snyder, on le sait, c’est toujours embêtant quand les gens pensent par eux-mêmes.  Mais LaPige préfère les films qui divertissent, tout en nous faisant réfléchir. On vous conseille d’ailleurs « Never Let Me Go », il sort aussi ce mercredi.

 

Rigolons un bon coup, voilà le trailer :

httpv://www.youtube.com/watch?v=9ZH2vJ0Uwi4

Et pour compenser, celui de Never Let Me Go :

httpv://www.youtube.com/watch?v=qaBAGlzK7d0&feature=related

Camille Wernaers et Cédric Dautinger

 

 

 

7 Comments

  1. Cédric

    31 mars 2011 at 1:44

    Je rajoute pour les quelques geeks qui liraient cet article: j’ai lu dans la presse des comparaisons entre les troupes allemandes zombies de la Grande Guerre du film et l’univers de Jin Roh ou de Killzone… Comparer des soldats allemands à des méchants qui ressemblent à des soldats allemands, mais WTF ^^

    Surtout qu’un jeu avec des boches zombies dans des tranchées, avec des dragons, ça existe, ça s’appelle Necrovision…

  2. Don't be afraid.

    31 mars 2011 at 2:09

    Fail. Ce film possède énormément de qualité qu’il faut justement intellectualisé pour au moins avoir une bonne vision. Quand on lit cet articles on lis tout simplement une critique qui n’est franche et on peine à se demander si vous avez réellement vue le film …

    Pourquoi faire un article en expliquant des choses que par ailleurs Zack n’a pas dit ? C’est bête et cruellement puéril.

    A bon entendeur allez voir un bon fast and furious comme vous les aimez, OH SA OUI c’est un super film avec une bonne morale ;)

  3. LaPige.be

    31 mars 2011 at 2:50

    Cher anonyme, « Fast and Furious » est du même niveau (des babes, des boums, des bagnoles en plus) ^^, on conseille pourtant clairement « never let me go » si tu ne l’as pas remarqué. On pourrait même faire 100 bonnes raisons de ne pas aller voir le prochain « Fast and Furious ». « Zack » ne l’a pas dit? Nous nous basons sur des extraits d’interviews et des critiques du Moustique, du MAD et le cahier culture du Soir… Ou alors, Zack Snyder est peut-être ton ami, dans ce cas, je serai ravi de connaître son avis.

    Snyder déclare dans la presse que le public européen intellectualise trop les films et que le sien plaira donc plus aux américains. Je te laisse comprendre les sous-entendus de son propos. Il ne s’agit que de notre critique, il y en d’autres très positives dans la presse.

  4. YoungFrog

    1 avril 2011 at 9:19

    Amusant (je m’amuse de peu), j’ai vu récemment cette bande annonce dans une salle de cinéma, et je m’étais justement dit : « une jolie blonde et de la violence, voilà qui dispense de scénario. »

    Cela dit on ressent dans votre critique une certaine rancœur à l’égard du réalisateur, ainsi qu’un profond dédain à l’égard des jeunes ados boutonneux. Ce ne sont pas vraiment des arguments contre le film.

  5. LaPige.be

    1 avril 2011 at 8:16

    Aucun dédain de notre part, nous avons d’ailleurs apprécié les autres films de Snyder. Parler d’ados boutonneux est une ironie pour indiquer clairement le public cible (les hormones en ébullition -> des explosions et des bombasses).

  6. Hélène Bouh

    8 avril 2011 at 4:49

    Nous nous basons sur des extraits d’interviews et des critiques du Moustique, du MAD et le cahier culture du Soir… => Avez vous réellement vu le film alors ?

    Personnellement je ne suis pas d’accord avec cette critique, à mon goût trop tranchée et remake de certaines critiques que j’ai pu lire dans les journaux (et qui semblait être faite sans grand recule).

    Je crois pas que ce film s’adresse uniquement aux ados, je conçois qu’il puisse déplaire mais je pense qu’il peut être vu autrement, l’esthétique n’est pas si mauvais (même plutôt bonne, je trouve) et j’aime beaucoup « l’emboîtage » des différents « mondes » entre rêve et réalité.

    Ce n’est pas parce que « Never Let Me Go » parle de pensionnat qu’il faut faire un amalgame, le genre du film est tout de même bien différent.

  7. LaPige.be

    8 avril 2011 at 10:53

    Nous sommes rassurés d’apprendre que toutes les critiques n’étaient pas positives pour ce film. La nôtre n’est que notre avis personnel, surtout en réaction aux critiques de presse (peut-être trop tranchées dans l’autre sens) et tu es bien sur en droit d’apprécier Sucker Punch.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>