Nathalie Portman en noir et blanc

Dans Black Swan, Nina rêve d’interpréter le cygne blanc et le cygne noir, dans le célèbre ballet de Tchaïkovski, Le Lac des Cygnes. Mais son rêve vire au cauchemar lorsqu’une nouvelle concurrente arrive et que la pression monte.  Après un Oscar et un Golden Globe, lapige vous donne son avis.

Nina (Nathalie Portman) est une jeune danseuse classique de 26 ans, qui vit encore chez sa mère. Sa vie se résume aux exercices de danse au New York City Ballet et à rentrer à l’heure pour le dîner. Lorsque Thomas (Vincent Cassel), un maître de ballet, annonce qu’il va réinterpréter le Lac des Cygnes, Nina se met à espérer de décrocher le premier rôle. Un premier rôle un peu particulier : il s’agit de jumelles. Si Nina est parfaite pour interpréter la gentille jumelle (le cygne blanc), il en est autrement quand elle devra jouer son double maléfique (le cygne noir).

Le réalisateur  Darren Aronofsky est déjà l’homme à qui l’on doit Requiem for a dream et The Wrestler. Dans The Wrestler, il s’attaquait au spectacle bas de gamme du catch, dans Black Swan, il revisite l’art beaucoup plus élitiste de la danse classique.  Les costumes ont été créés par de grands couturiers et apportent un vrai plus. Les décors ne sont pas en reste, de sa chambre de petite fille aux multiples miroirs de la salle de danse. Il faut saluer les prestations de Nathalie Portman et Vincent Cassel, qui tout deux avaient déjà fait de la danse avant, mais se sont surpassés pour interpréter leurs personnages. Aronofsky filme les danseurs au plus près du corps, caméra à l’épaule. Cela donne la sensation de danser avec eux et rend la danse classique intéressante aux novices. Comme on danse avec Nina, on comprend mieux ses sentiments et sa descente aux enfers.

Mais le film n’est pas parfait. Au rayon des faiblesses, pointons des ficelles grosses comme un cygne obèse. Les allusions à la dualité noir/blanc ne sont pas assez subtiles. Par exemple, les vêtements de Nina dans la vie de tous les jours (écharpe à plumes blanches, peluche de cygne noir dans sa chambre). C’est aussi l’histoire d’une petite fille de 26 ans qui devient enfin une femme, en se réappropriant son indépendance et sa sexualité. Inutile d’en rajouter une couche dans certaines scènes qui auraient gagné à être plus suggestives et à ne pas se rapprocher du porno. Une scène de masturbation frise d’ailleurs le ridicule, on a bien ri même si ce n’était certainement pas le but.

Portman a gagné pour ce rôle l’Oscar et le Golden Globe de la meilleure actrice. Une récompense méritée ? On vous laissera apprécier. En ce qui nous concerne, le film nous a laissé un sentiment mitigé.

Camille Wernaers et Cédric Dautinger

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>