Retour en grâce

La Belgique est surtout réputée pour ses frites, sa bière, son chocolat et la Grand-Place…mais n’oublions pas sa musique ! Nul n’est prophète en son pays, c’est bien connu et les super bons groupes belges ne dérogent pas à la règle.  Et parmi ceux-ci, il fallait compter depuis  2006-2007 avec The Tellers, dont le premier album « Hands Full Of Ink » était devenu un classique du rock belge. Leur titre « Second Category » a d’ailleurs été utilisé par Canon en 2006 pour une de leurs campagnes de publicité européennes et le morceau « More » est sur la bande-son du jeu FIFA 08 d’Electronic Arts. Alors, avec l’annonce de leur séparation (suite au départ de Charles, le guitariste), il y avait de quoi être inconsolable.

Mais c’était sans compter sur la pugnacité de Benoit Bailleux-Beynon, le chanteur du groupe. Il nous revient avec un nouveau groupe (toujours sous le nom « The Tellers ») et un nouvel album, « Close The Evil Eye », moins acoustique que le premier. Seul Benoît est donc resté de l’ancienne équipe. Il a été rejoint par Fabrice Détry à la basse,  par César Laloux à la batterie, par Joos Houwen à la guitare et par Aurélie Muller aux claviers, au vibraphone et à la guitare.

Et pour les avoir vus sur scène cet été lors du Brussel Summer Festival (où leur prestation a malheureusement été interrompue par la pluie) et du Pukkelpop, je peux vous dire que le groupe et leurs chansons fonctionnent. C’est punchy, les gens dansent et les chansons sont bien foutues. Les claviers apportent une chouette couleur aux morceaux.

Car l’album ne souffre d’aucune faiblesse.  Si les chansons sont toujours écrites et chantées par Benoît, l’album a été produit par Gordon Raphael (qui n’est pas n’importe qui puisqu’il est le producteur des deux premiers albums des Strokes). Il s’ouvre avec des morceaux bien pêchus comme « Drama », « Evil Eye », « Silent Hill » ou « Cold as Ice », aux rythmes de guitare entêtants, parfaits pour danser. Sur « Like I say », « I’ve  Got A World », on se surprendra surtout à chanter le refrain à tue-tête. Et enfin, « Secret », « I Wish» et « 7 words », des morceaux plus calmes, permettent de profiter de la voix de Benoît et des mélodies.

Les chansons de The Tellers sont des petits morceaux de bonne humeur. Et ça tombe bien, c’est tout ce qui manque à la Belgique en ce moment.

http://www.myspace.com/thetellers

Extraits de leur premier album « Hands Full of Ink »:

httpv://www.youtube.com/watch?v=-Wb4ySX5vC0&feature=related

httpv://www.youtube.com/watch?v=Y-L__Rs1wcs&feature=related

Extraits de leur deuxième album « Close the Evil Eye »:

httpv://www.youtube.com/watch?v=HzSRlfBx2LA&feature=related

httpv://www.youtube.com/watch?v=W0jDWOFB3SI&feature=related

Camille Wernaers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>