The Next Three Days

La vie de John Brennan (Russel Crowe) était pourtant parfaite. Il coulait des jours heureux avec sa femme, son petit garçon, la nounou mexicaine et la grande maison qui va avec. Mais un jour sa femme, Lara (Elizabeth Banks) est arrêtée pour un horrible meurtre, qu’elle affirme ne pas avoir commis.  Pendant que sa femme purge sa peine, John se bat pour garder une famille unie et une vie normale tout en essayant de prouver son innocence. Lorsque son ultime appel est rejeté, Lara devient suicidaire et John n’entrevoit qu’une seule échappatoire pour sauver celle qu’il aime : organiser son évasion…

L’histoire de « The Next Three Days » est simple, elle peut se résumer en quelques lignes, mais elle fonctionne par la surprise de son approche originale et son traitement cinématographique excellent. La promesse d’une évasion suggère de l’action, tout en permettant aux spectateurs de s’identifier à John, un bon père de famille comme les autres. Il n’est pas, en effet, un criminel endurci, et ses enseignements lui viendront droit d’un ancien roi de l’évasion (une apparition clin d’œil de Liam Neeson) ou… de Youtube !

Concernant les acteurs et actrices, aucune fausse note n’est à déplorer. Russel Crowe est, comme à son habitude, excellent. Notons l’apparition de plusieurs stars du petit écran comme Olivia Wilde (Dr. House), Lennie James (Jericho, The Walking Dead) ou encore Aisha Hinds (True Blood).

D’un point de vue cinématographique, Paul Haggis signe encore un film vraiment réussi. Après « Collision » («Crash »), « Dans la vallée d’Elah » et les scénarios de « Million Dollar baby », « La mémoire de nos pères », « Lettres d’Iwo Jima », « Casino royale » ou « Quantum of Solace », Haggis réalise un thriller inattendu. La ville de Pittsburgh est joliment mise en avant dans certaines scènes et illustre parfaitement le  scénario. Le travail sur les scènes est plus inégal, avec de l’excellent, mais aussi, malheureusement, quelques passages ridicules. Au visuel léché, s’ajoute une bande-son rigoureusement choisie, collant parfaitement à l’action. On sent la tension monter et on angoisse en même temps que John lors de ses tentatives foireuses pour préparer l’évasion. Malheureusement, les incohérences finales font retomber l’ambiance et laisse un léger goût amer à la sortie de la salle obscure.

A voir pour se détendre un dimanche soir !

Pour plus d’informations : http://www.thenext3days.be

Sortie prévue le 22 décembre au cinéma.

Cédric Dautinger

2 Comments

  1. a

    21 décembre 2010 at 2:12

    d’un point de vue cinématographique = ???

  2. LaPige.be

    21 décembre 2010 at 12:36

    cinématographique, adjectif
    Sens = Qui se rapporte au cinéma.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>