Saint Verhaegen 2010 : « Een gelaten regering…laisser faire et en rire ? »

Le mois de novembre a encore été l’occasion pour l’Université Libre de Bruxelles de célébrer son fondateur, Théodore Verhaegen.

Le vendredi 19 novembre dernier, les corps universitaires de la VUB et de l’ULB se sont en effet réunis sur le campus du Solbosch pour fleurir les différents monuments en l’honneur des « Grands » de notre Université. L’occasion de montrer aussi l’unité des deux Universités alors que la situation politique du pays est toujours mal en point.

Cette volonté d’unité a été d’autant plus marquée par le thème choisi cette année : « Een gelaten regering…laisser faire et en rire ? », directement lié à la crise gouvernementale actuelle. Toujours dans ce sens, l’Association des Cercles Etudiants (ACE) de l’Université Libre de Bruxelles a publié un communiqué expliquant que cette Saint-V est aussi là pour montrer que « les étudiants flamands et francophones vivent en bonne entente ».

Après les cérémonies officielles de la matinée et le verre de l’amitié offert à l’Hôtel de Ville par le bourgmestre de Bruxelles, Freddy Thielemans, les célébrations étudiantes ont pu commencer avec le célèbre cortège. Le rendez-vous était donné à 14h, Place du Grand Sablon, où les étudiants de tous âges ont pu se retrouver pour fêter Verhaegen autour des chars, avant que ces derniers n’entament leur descente dans la cité bruxelloise.

Pierre, étudiant en 3ème année de Bachelier en Histoire de l’Art à l’ULB, portait fièrement sa médaille de la St-V où l’on pouvait voir que le Lion flamand, le Coq wallon et le Manneken Pis habituellement représentés, avaient cette année les yeux bandés et la bouche bâillonnée, en lien avec le thème choisi. Pour Pierre, il est « important pour l’ensemble des étudiants de se réunir au moins une fois par an pour fêter leur Université ». Avant d’ajouter que « c’est encore plus important cette année au vu de la situation politique du pays ».

Pour Pauline, étudiante en 2ème Bachelier d’Information et Communication à l’ULB, la Saint-V, « c’est surtout une occasion de retrouver différents amis ou connaissances, même s’il est parfois difficile de se déplacer à cause du nombre important de personnes, on est certain de croiser quelqu’un qu’on connaît car beaucoup de gens y participent ». Beaucoup de gens y participent, et cela demande donc une importante organisation. « Cette année, l’organisation n’a pas fait défaut, du moins pas plus que d’habitude », ajoute Pauline.

Et lorsqu’on demande aux étudiants s’ils comprennent le ras-le-bol des commerçants de la Place du Grand Sablon, obligés de baisser rideau à chaque Saint-Verhaegen, beaucoup conçoivent que cette célébration peut créer un certain désordre : « Il est vrai qu’après le passage des chars, les trottoirs sont dans un piteux état », s’amuse Pierre. « La St-V s’inscrit dans une tradition. Je pense donc qu’il ne serait pas superflu d’organiser une concertation entre les autorités communales, les commerçants, et les autorités académiques » ajoute Pauline.

Il est certain que beaucoup de commerçants bruxellois ne voient pas ce cortège d’un très bon œil, préférant fermer boutique plutôt que de voir débarquer une foule de jeunes étudiants ivres au milieu de leur magasin.

Et pourtant, l’année prochaine, la Saint Verhaegen enivrera de nouveau la Place du Grand Sablon de joyeux étudiants qui, pour une journée, se retrouveront une 168ème fois afin de célébrer la fondation de leur Université.

Benjamin Helfer

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>