Daft Punk signe la BO de TRON : Legacy

Le dernier album du célèbre duo français Daft Punk est dans les bacs depuis la Saint-Nicolas, le 6 décembre dernier. Sobrement intitulé TRON : Legacy comme le film dont il constitue l’entièreté de la bande-originale, excepté le titre « Journey », l’album remplit son contrat. A savoir, illustrer l’action de la suite du film TRON (de 1982).

Attendu par les fans depuis la collaboration annoncée par Joseph Kosinski à la Comic-Con 2009 (« How could you not at least go to those guys?»), l’album recueille une pléthore de critiques positives dans la presse. Mais ne vous y méprenez pas, il s’agit bien des musiques du film et pas vraiment du successeur d’Alive, sorti en 2007. Seule « Derezzed » (dont le clip est disponible ci-dessous) sort du lot et porte pleinement la marque sonore Daft Punk. On est loin du temps de la farandole des momies.

Les 22 pistes disponibles s’enchaînent rapidement et sans accros, mixant l’électro énergique du duo aux symphonies orchestrales. Un savant mélange pour cette quête virtuelle dans les entrailles fluorescentes d’un ordinateur, qui abrite même une discothèque accueillant Daft Punk aux platines. S’adressant aux inconditionnels et aux geeks, les morceaux ne seront pas sans rappeler certaines mélodies d’univers oniriques comme les musiques du jeu Mass Effect.

Sachez encore que de nombreuses pistes ne sont disponibles que chez certains revendeurs : deux morceaux bonus pour iTunes (« Father and Son », « Outlands, Part II »), une pour Amazon (« Sea of Simulation ») et cinq pour l’édition spéciale (« ENCOM, Part I & II », « Round One », « Castor » et « Reflections »). Pour un total de 30 pistes. Dommage d’obliger les consommateurs à payer plusieurs fois pour obtenir l’intégralité de l’œuvre.

Le film TRON : Legacy sortira au cinéma en février 2011.

Cédric Dautinger

1 Comment

  1. Le détracteur

    3 janvier 2011 at 4:54

    Malgré la Confrontation du minimalisme et de l’orchestrale signé sous Disney et greffé par l’image de marque de Daft Punk , l’album est loin de convaincre les inconditionnels. Le duo nous pond une galette plus ou moins de bonne facture (pour une B.O.) mais loin d’égaler le buzz engendré.

    Titre à retenir : Disc Wars

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>